bandeau-engagement

Des exemples concrets menés au Verger de la Blottière

Action 1

Favoriser l'installation de mésanges prédateurs naturels des larves parasites des pommes, pour assurer des récoltes de fruits sans traitement phytosanitaire spécifique.

Résultats de l'action n°1

Depuis 1994, nous avons analysé la symbiose des mésanges avec l'écosystème de nos vergers. Des nichoirs à mésanges ont été ainsi conçus, développés et implantés dans nos vergers.

700 nichoirs couvrent nos vergers

Les mésanges nourrissent leurs nichées de 6 à 8 petits avec, en particulier, des larves de carpocapse, un papillon parasite de la pomme. Un couple de mésanges fait jusqu'à 800 trajets par jour pour alimenter ses petits.
Le travail des mésanges du Verger de la Blottière est assisté par des systèmes naturels qui utilisent la biologie des insectes nuisibles pour affaiblir leur capacité de reproduction comme par exemple les leurres hormonaux.
Les mésanges du Verger de la Blottière permettent de ne pas utiliser d'insecticide dans la lutte contre les carpocapses dans les vergers implantés.

 

 

Action 2

Optimiser l'immunité naturelle des fruits pour limiter le recours aux apports et aux traitements phytosanitaires.

Résultats de l'action n°2

Antarès®, une variété commercialisée par le Verger de la Blottière, a été développée en commun par l'Inra d'Angers et les pépinières DL.
Cette pomme résiste naturellement à certaines souches de champignons nuisibles de la pomme, comme la tavelure.

La culture d'Antarès® nécessite entre 50 et 70% d'apports phytosanitaires en moins par rapport à une variété de pomme classique.

 

 

Action 3

Utiliser tous les moyens scientifiques et biologiques alternatifs pour évaluer et contrôler au plus près l'apport raisonné de produits phytosanitaires aux récoltes, en se référant aux listes du Grenelle.

Résultats de l'action n°3

81% des traces détectées lors des contrôles effectués sur la récolte 2011 montrent des taux de résidus 10 fois plus faibles que la limite maximale autorisée (LMR) par la commission européenne. (Analyses réalisées en Novembre 2011 par un laboratoire indépendant certifié COFRAC)

 

 

Action 4

Optimiser l'utilisation de la ressource en eau en implantant un système de micro-irrigation, ou goutte à goutte, dans nos vergers. En réduisant l'évaporation, cette méthode, contrôlée par sondes, permet d'hydrater les racines de l'arbre de manière raisonnée ; elle limite aussi efficacement l'utilisation d'engrais et de certains produits phytosanitaires.

Résultats de l'action n°4

Préserver les ressources en eau.
Mis en place depuis les années 1980, le système a permis de diminuer de moitié les besoins en eau par rapport à un arrosage classique.
Environ 150 000 m3 par an ont été ainsi économisés, soit la consommation d'eau quotidienne d'une grande ville française, comme Marseille ou Lyon.

 

 

Action 5

Utiliser l'eau en circuit fermé pour le convoyage et le nettoyage des fruits par recyclage et station de filtration

Résultats de l'action n°5

Mis en place depuis 2003, le système a permis de diminuer de moitié les besoins en eau par rapport à un circuit ouvert sans filtration.
4 000 m3 sont préservés chaque année.

 

 

Action 6

Limiter l'usage d'intrants phytosanitaires en utilisant au mieux les engrais naturels pour bonifier la terre.

Résultats de l'action n°6

Préserver la qualité de notre terre

Un sol fertile met des centaines, voire des milliers d'années, pour reconstituer son équilibre et son potentiel naturels.
La vocation de notre agriculture, c'est de respecter ce travail du temps dont nous avons hérité et de concevoir des moyens naturels pour l'aider durablement.

Utilisation sur 100 % des surfaces de nos vergers d'engrais organiques, adaptés à notre verger. Récupération de 200 tonnes par an de fruits impropres à la consommation (pommes et poires) par broyage, répartition et fertilisation naturels.
Prévention de l'érosion des sols par la mise en place d'enherbements dans les allées entre les vergers.

 

 

Action 7

Implanter des écosystèmes propices au développement d'une faune et d'une flore en symbiose avec l'activité productive du verger.

Action 8

Comme toutes les plantations arboricoles, le Verger de la Blottière fonctionne comme un puits de carbone et contribue ainsi à capter le gaz carbonique de l'atmosphère, le principal gaz à effet de serre - particulièrement pendant la phase de croissance des arbres.

Résultats de l'action n°8

Réduire la consommation d'énergie fossile et l'émission de gaz à effets de serre.
La nouvelle agriculture s'inscrit dans les objectifs du Grenelle et doit contribuer significativement à la réduction des gaz à effets de serre qui sont responsables de l'emballement climatique sur la Planète.

Comme tout verger et de par leur activité naturelle, nos plantations représentent une empreinte positive de 3 600 tonnes de CO2 retirées de l'atmosphère soit l'équivalent de 1 300 allers-retours passagers Paris - New-York.

De plus, nous portons nos efforts pour augmenter régulièrement cette contribution en maintenant nos surfaces arboricoles.
(Données : L'IF n°7 mars 2005 - http://www.ifn.fr/ IFEN, n°11, novembre 2007 - http://www.ifen.fr)

 

 

Action 9

Généraliser le tri sélectif et favoriser le traitement des déchets avec un impact limité sur l'environnement.

Résultats de l'action n°9

Limiter la consommation de matières plastique et recycler les déchets.
Les matières plastiques sont des dérivés du pétrole.

Elles ont un double impact sur notre avenir en épuisant une ressource d'énergie fossile, non renouvelable, et en rejetant lors de leur fabrication et lors de leur incinération du CO2, responsable du réchauffement climatique.

De même, les déchets ont un coût écologique important- en énergie consommée, en gaz à effets de serre émis.
Le recyclage systématique sur nos sites est un moyen efficace pour réduire ce coût pour la Nature.
100% des déchets sont triés ; tous les déchets verts sont broyés et utilisés sur place pour bonifier les sols.

 

 

Action 10

Prendre en compte les conditions de travail en améliorant l'ergonomie et la durabilité des postes.

Résultats de l'action n°10

Développer une entreprise et une société plus humaines.

Le développement durable passe par la préservation de toutes les ressources, naturelles, humaines et économiques.
Un engagement complet intègre donc les aspects sociaux, économiques et humains qui font la réalité des hommes d'aujourd'hui - pour permettre qu'il y ait un demain.

Baisse de 20 % de l'environnement sonore ambiant dans les stations de calibrage ; pérennisation des postes de main d'œuvre en passant 4 à 5 CDD en CDI par an. Retour

 

 

Action 11

Contribuer à l'équilibre alimentaire des plus défavorisés en collaborant avec les associations caritatives.

 

Résultats de l'action n°11

Plus de 12 tonnes de pommes de table sont reversées chaque année à la banque alimentaire d'Angers dans un partenariat de long terme.