toutsur-chapitre

Questions les plus courantes

Puis- je manger ma pomme avec la peau ?

Bien sûr ! C'est juste sous la peau que se situent la majorité des vitamines. Les pommes du Verger de la Blottière sont saines, il vous suffit simplement d'essuyer ou de rincer votre fruit sous l'eau avant de le consommer.

 

Comment conserver mes pommes et poires ?

Les fruits poursuivent leur maturation après avoir été récoltés. Les pommes sont plus faciles à conserver que les poires : vous pouvez les entreposer une à plusieurs semaines dans un endroit frais et sec (comme une cave) à condition de laisser l'air circuler entre les fruits.

Le bac du réfrigérateur peut aussi tout à fait convenir. Les poires sont plus délicates car leur constitution est fragile : on les stocke pour quelques jours au bas du réfrigérateur si elles sont encore fermes et vertes et dans le compotier durant 2 à 3 jours si leur peau se colore.

Le dégagement d'éthylène de certains autres fruits du compotier peut aussi accélérer la maturité des pommes et poires : le kiwi, entre autre, en dégage beaucoup. Si vous achetez vos fruits en sachet ou barquette, il est judicieux d'ouvrir l'emballage afin de laisser l'air circuler entre les fruits.

 

Quels bénéfices ai-je en consommant des pommes et poires ?

La pomme comme la poire sont excellentes pour la santé ! Peu caloriques, riches en vitamines, minéraux et oligo éléments, vous pouvez vous régaler à tout moment de la journée sans crainte de prise de poids.

Leurs fibres favorisent le transit intestinal.

Selon le dicton, ne dit on pas « qu'une pomme par jour éloigne le médecin ? » D'autre part, diversifier l'alimentation en consommant des pommes et poires contribue à l'équilibre alimentaire.

EN SAVOIR +

 

Pourquoi des fruits de l'hémisphère Sud alors qu'il y a des producteurs en France ?

Le Verger de la Blottière produit depuis 40 ans, plus d'une vingtaine de variétés de pommes et poires dans ses vergers et les commercialise jusqu'à épuisement de ses stocks.

L'hémisphère Sud, par ses saisons inversées aux nôtres, nous permet de servir les consommateurs durant l'autre partie de l'année, entre nos deux récoltes.

Le Verger de la Blottière a - depuis 2001- noué des partenariats avec des producteurs Brésiliens, Argentins et Chiliens partageant ses engagements en matière de production pour pouvoir compléter son offre et servir les consommateurs qualitativement sur toute l'année.

 

Comment déguster mes pommes et poires ?

Il existe pléthore façons de savourer les pommes et les poires. Le plus souvent, elles sont consommées crues car c'est le meilleur moyen d'en puiser tous les bienfaits et puis aussi ......très pratique !

De préférence, consommez-les avec leur peau après les avoir rincées ou essuyées, car les vitamines s'y trouvent concentrées.

Mais les pommes et poires se prêtent à une multitude de recettes faciles et diététiques: en salade de fruits, émincées et accompagnées d'un coulis de fruits rouges, en compote ......

D'autres idées pour les cuisiner...

Découvir toutes nos recettes

 

A quelle saison puis-je retrouver les variétés de pommes et poires ?

Certaines variétés de pommes et de poires ont une capacité très différente à se conserver, du fait de leur constitution naturelle. Sachez les repérer pour varier les plaisirs !

Voir le calendrier

 

Avez -vous des cultures issues d'OGM ?

Non, les arbres et leurs fruits ne sont pas issus d'organismes génétiquement modifiés.

Depuis toujours, les nouvelles variétés de pommiers et poiriers sont le résultat d'un croisement naturel des pollens de deux arbres jugés intéressants pour leurs caractéristiques gustatives, culturales etc...

 

La nouvelle pomme Antarès est elle issue d'une recherche OGM ?

Non, Antarès n'est pas issue d'organismes génétiquement modifiés. C'est l'Institut National des Recherches Agronomiques d'Angers (Maine et Loire / France) qui l'a sélectionnée avec le pépiniériste angevin DL

Il faut de longues années pour arriver à un tel résultat car une fois les croisements de pollens faits, il faut attendre les pépins des pommes prometteuses qui seront alors plantés.

Il faut ensuite que l'arbre soit conforme aux espérances pour pouvoir figurer parmi les meilleurs espoirs de nouveautés. Dans le cas d'Antarès, les recherches ont débuté dans les années 1980 pour aboutir au début des années 2000.